Croq'Nature

Destinations

Croq’Nature voyages : Madagascar

voyages équitables

Madagascar : Lalangasy, la trace malgache

17 jours de voyage du centre vers l’ouest de l’île comprenant 3 jours de traversée des Hautes Terres à pied et 4 jours de descente en pirogue jusqu’aux Tsingy. Ensuite c’est en 4×4 que nous rejoindrons le canal du Mozambique jusqu’à Morondova et sa célèbre allée de baobabs centenaires.
A partir de 2520 €/pers

Madagascar : De Tana à la côte Sud-Est

13 jours de voyage du centre vers l’Est de l’île, du parc national de Ranomafana où nous observerons les lémuriens jusqu’au village Ménakara où nous partagerons la vie des villageois durant 3 jours. Nous rejoindrons ensuite, par ce train mythique et coloré les hauts plateaux.
A partir de 1790 €/pers

Informations générales sur tous nos voyages à Madagascar - Développement/solidarité

Historique Olivier, un ami guide de haute montagne des Pyrénées qui voyageait depuis plusieurs années à Madagascar en compagnie de son ami malgache Andri, nous a convaincu que Croq’Nature devait absolument y faire des voyages. Il nous a confié ses carnets de voyage, nous a mis en rapport direct avec Andri et nous avons fait le premier voyage en mai 2012. Son souhait est qu’Andri puisse avoir un travail régulier et qu’ainsi les conditions de vie d’un maximum de personnes très démunies, s’améliorent. Croq Nature a financé en partie l’achat de la licence d’agence de voyage d’Andri.

Equipe et partenariat Le guide : Andri, 30 ans est marié et père de deux petits enfants. Il est originaire de l’ethnie Betsileo. Titulaire du diplôme de guide national malgache. Il parle un français impeccable. Il est la clef de voûte de ce voyage, qui demande énormément de préparation, dû aux nombreux prestataires intervenant sur le séjour. Porteurs et piroguiers : ils sont l’âme de ce voyage… Toujours disponibles, jamais fatigués, ils dansent et rient toute la journée. Chauffeurs et leurs véhicules : Andri choisit toujours les meilleurs d’entre eux.

Confort et nourriture : ces voyages s’adressent aux voyageurs prêts à accepter la rusticité de certains hébergements et les nuits sous tentes (circuit 17 jours). C’est le prix à payer pour vivre au plus près des malgaches et échanger avec eux… Andri et ses amis cuisiniers nous préparent chaque jour une cuisine simple, généreuse, et toujours goûteuse. Poissons, viande de zébu, porc, poulet avec des sauces aux accents aujourd’hui africains, demain asiatique, accompagnés de riz, pâtes, manioc ou patates douces, sans oublier les légumes et les fruits. Les restaurants des hôtels où nous dormons proposent des mets excellents à partir de produits frais. Crustacés à volonté sur la côte !

Hébergements : suivant le programme Auberges ou bungalows en chambres de 2 à 3 lits avec douches ou chez l’habitant en chambre commune ou sous tente 2 places avec matelas en bivouac (circuit 17 jours).

Les formalités, le change et la santé : Passeport avec 6 mois de plus que votre date de retour. Le visa se fait à votre arrivée à Tana. Il est gratuit pour des séjours de moins d’un mois. L’ariary est l’unité monétaire utilisée à Madagascar. 1 € : 2 900 ariary. Vaccins : aucun vaccin n’est obligatoire, cependant, consulter les conseils de l’OMS. Le paludisme existe dans toute l’ île. Il est donc fortement conseillé de se munir d’un traitement.

Pluies et variations de température entre la nuit et le jour:La période des pluies durent 5 mois de novembre à mars. C’est la raison pour laquelle nos voyages auront lieu d’avril à fin octobre. Durant ces 7 mois, les températures varient de 20° à 27° durant la journée et de 15° à 19° durant la nuit. 

Développement /solidarité

Notre partenaire Joseph Andriamialy (appelé Andry), un trentenaire de la côte Est qui possède le diplôme de guide touristique a créé l’agence de voyages « La trace malgache » en juin 2011, grâce à un prêt de Croq’Nature, aujourd’hui remboursé.

Grâce aux voyages d’une cinquantaine de personnes, nous avons financé (1500 €) en 2 ans  la rénovation complète des huisseries (portes, fenêtres) du collège de Bélobaka, gros village au départ de nos randonnées. Un prêt fait à Andry (à demi remboursé) lui a permis de construire sa maison, en matériaux solides, pour regrouper toute sa famille et être à l’abri des destructions annuelles par les typhons.

Le prochain projet de la fin 2013 sera au village d’Ankavandra, où arrivent nos randonnées. Les villageois débattent actuellement de leur besoins prioritaires. Andry a engagé un autre guide et une cuisinière pour le seconder.